Danse, corps et bien-être

Regagner la confiance en soi

De la danse, pour reconnecter

votre corps
à
votre esprit

 

Accordez-vous une parenthèse festive le temps d’une salsa cubaine ! Derrière les pas et les figures de cette musique rythmée se joue l’aventure singulière d’une rencontre avec soi-même et avec l’autre. Vitalité et gaîté pour les uns, confiance en soi ou créativité pour d’autres, la danse constitue un puissant outil de développement personnel.

A tester d’urgence !

Pour la plupart des gens, ce corps si étranger qu’ils habitent si difficilement, laisse alors la place à un corps et à un être plus dynamique et joyeux. Au travers de différents codes gestuels, vous apprendrez à vous exprimer et à relayer un message. Votre corps appréciera cette liberté de mouvements. Accessible à tous, extra ou introvertis, la salsa offre à chacun une porte d’entrée festive vers plus de bien-être.

Atelier «Danse, corps et bien-être» (adulte)

  • Tous les 4èmes jeudis du mois à 20h
  • Tarif par atelier : 12€
  • Durée : 1h30
  • Lieu : fourni lors de votre inscription
  • Inscription sur locagana@gmail.com (réservation obligatoire)
 
A vos agendas !  jeudi 25 octobre 2018 à 20h sur inscription ici

D’où vient la salsa cubaine

Salsa, son nom signifie « sauce » et signifie aussi dans le langage populaire cubain « sensuel » et « attirant ». La salsa, telle que nous la connaissons aujourd’hui est un mélange culturel de rythmes d’Amérique Latine comme le son, le guaganco, la rumba, le mambo, le cha-cha-cha, la bomba, … avec des influences de rythmes américains tels le jazz, la soul, le blues, et de rythmes européens.

Elle se danse de façon générale en couple mais également seul, laissant libre court à l’improvisation. Elle apparaît dans les quartiers hispaniques de New York au début des années 50 – 60 et connaît un grand succès. Dans les années 70, elle déchaîne un véritable engouement dans tous les États-Unis. Elle s’exporte en Europe et dans le monde entier dans les années 90, et connaît le même succès. La danse s’appuie sur les bases du son, du mambo ainsi que de mouvements d’autres rythmes, de façon à amener une manière commune de danser.

Elle s’inspire de la danse casino des années 50, comme celle pratiquée au Tropicana, fameux club de La Havane, et prend ses racines dans le son cubain, danse apparue vers 1920. Le couple se déplace essentiellement en décrivant des cercles successifs. C’est une danse de rue, populaire et sociale.

Une variante dite « Rueda de casino » consiste en une ronde (rueda) de couples où un meneur annonce successivement les figures à exécuter ensemble et en même temps, avec de multiples changements de partenaire.

Partages 0